Soins nutritionnels et stimulation psychosociale pour améliorer le développement des enfants souffrant de malnutrition

Pays de mise en œuvre:

Bangladesh

Sites :

Narayanganj et Narsingdi districts

Rural / urbain / péri-urbain :

Rural

Bénéficiaire cible :

Mères

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires :

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Objectif :

Intégrer les soins nutritionnels et la stimulation psychosociale afin d’améliorer le développement des enfants souffrant de malnutrition.

Description de l’innovation :

Utiliser les cliniques communautaires gérées par le gouvernement pour fournir des soins nutritionnels et une stimulation psychosociale à un grand nombre de personnes.

Étape de l’innovation :

Transition à l’échelle

Soins nutritionnels et stimulation psychosociale pour améliorer le développement des enfants souffrant de malnutrition

Sites

Narayanganj et Narsingdi districts

Rural / urbain / péri-urbain

Rural

Bénéficiaire cible

Mères

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Objectif

Intégrer les soins nutritionnels et la stimulation psychosociale afin d’améliorer le développement des enfants souffrant de malnutrition.

Description de l’innovation

Utiliser les cliniques communautaires gérées par le gouvernement pour fournir des soins nutritionnels et une stimulation psychosociale à un grand nombre de personnes.

Étape de l’innovation

Transition à l’échelle

Résumé de l’innovation

0350 logo icddrbLe Bangladesh est l’un des pays les plus pauvres du monde, avec une forte prévalence de faible poids à la naissance et de malnutrition. La malnutrition est liée à des conséquences à long terme pour le QI, la réussite scolaire et le comportement. Les programmes de développement de la petite enfance (DPE) améliorent le développement des enfants sous-alimentés, mais de tels programmes n’existent pas au Bangladesh.

 L’innovation vise à établir un programme de stimulation psychosociale intégré avec prestation de soins nutritionnels pour améliorer la croissance et le développement des enfants souffrant de malnutrition. Ce programme sera intégré aux cliniques communautaires existantes, qui offrent des soins médicaux et nutritionnels au niveau de la population.

 Des études antérieures des chercheurs associés au projet ont montré qu’un programme de stimulation psychosociale adapté à la culture et à l’âge des participants peut améliorer de manière significative le développement des enfants souffrant de malnutrition. [1] Le présent projet permettra de modifier et d’améliorer davantage ce programme.

Résumé de l’impact

  • Environ 2800 enfants et leurs parents assisteront aux séances de stimulation dans 70 cliniques communautaires pendant un an.
  • Augmentation des connaissances de 3 prestataires de services dans chacune des 70 cliniques d’intervention, soit n=210.

Innovation

On estime que 60 % des enfants bangladais de moins de 5 ans sont à risque de subir un désavantage de développement en raison de la prévalence élevée de faible poids de naissance, de sous-nutrition, de pauvreté et d’une stimulation sous-optimale à la maison. [2] Un faible poids à la naissance est signalé dans 22 % des naissances. On estime que, parmi les enfants de moins de 5 ans, la prévalence de la sous-nutrition est de 36 %, des retards de croissance, 41 %, et du rachitisme, 16 %. [3]

 Bien que la malnutrition soit un énorme problème au Bangladesh aucun programme visant à améliorer le développement des enfants n’a été mis en œuvre à grande échelle. Il est recommandé que des interventions axées sur le DPE soient intégrées aux services existants; peu de ces programmes existent à une grande échelle et très peu ont été évalués.

 Les cliniques communautaires sont de petites cliniques populaires, notamment dans les coins les plus reculés et difficiles d’accès. Elles servent à faire de l’éducation sanitaire (santé, nutrition et planification familiale), à promouvoir la santé, à traiter des affections mineures, à dispenser les premiers soins et à repérer les cas urgents et compliqués en opérant un système de renvoi efficace vers des établissements plus spécialisés pour assurer une meilleure prise en charge.

Dans le contexte actuel du Bangladesh, les cliniques communautaires sont les centres de service de premier niveau pour les soins de santé primaires, et elles mettent l’accent sur la santé maternelle et néonatale. Elles constituent un exemple unique de partenariat public-privé puisque toutes les cliniques communautaires sont construites sur des terrains cédés par la collectivité. Le gouvernement s’occupe de la construction, de l’approvisionnement en médicaments et de toute la logistique nécessaire, et il fournit les prestateurs de services, mais la gestion est assurée conjointement par le gouvernement et la collectivité.

 Ce programme intégrera une initiative de DPE au traitement des enfants souffrant de malnutrition dans les régions rurales par l’intermédiaire des cliniques communautaires. L’initiative de DPE comprendra un curriculum évolutif et simple qui permettra d’améliorer le développement du cerveau des enfants souffrant de malnutrition. Le projet permettra également de mettre à l’essai d’autres méthodes de mise en œuvre qui pourraient être plus faciles à déployer à grande échelle, offrir un meilleur ratio coût-efficacité et permettre de rejoindre un plus grand nombre d’enfants.

Collaboration

Les bailleurs de fonds

  • Grands Défis Canada

Les principaux partenaires

Les employés du gouvernement travaillant dans les cliniques communautaires au Bangladesh

Mise en œuvre

Les partenaires, y compris la Direction des cliniques communautaires relevant du ministère de la Santé et de la Planification familiale et l’Académie (pour enfants) Shishu Bangladesh sous l’égide du ministère des Affaires des femmes et des enfants.

Défis

Attentes du personnel en termes de rémunération plus élevée.

Le personnel gouvernemental s’attend à être rémunéré pour le travail supplémentaire qu’il doit accomplir.

Le personnel gouvernemental ne participe pas de façon régulière.

Le personnel gouvernemental n’assiste qu’occasionnellement séances.

Les parents refusent de visiter la clinique ou participent de façon irrégulière.

L’assiduité, y compris le refus des parents de se rendre à la clinique pour les séances; les mères et les enfants ne participent pas régulièrement aux séances.

Déplacements difficiles en raison de l’instabilité politique.

Instabilité politique entraînant des grèves et des barrages routiers qui rendent les déplacements du personnel sur le terrain plus difficiles.

Continuation

Une fois l’intervention terminée, la formation axée sur l’intervention sera fournie au personnel des cliniques communautaires dans les régions témoins.

Evaluation Methods

Ce projet sera évalué au moyen d’un essai contrôlé randomisé par grappes.

Un sous-échantillon de la population de l’étude (n=840) sera évalué pour ce qui est des résultats suivants :

  • Le développement linguistique, mental et psychomoteur des enfants
  • La stimulation à la maison
  • Les connaissances et les pratiques de lecture maternelles et infantiles

Impact de l’innovation

Il est prévu que parmi les enfants qui reçoivent l’intervention, il y aura une amélioration de 0,3 écarts-types du développement mental.

Efficacité de l’innovation par rapport au coût

Le ratio coût-efficacité de l’étude sera évalué à la fin du projet.

Références

  1. Hamadani, J., et al (2006). Psychosocial stimulation improves the development of undernourished children in rural Bangladesh. Journal of Nutrition, 136(10), 2645-2652.
  2. Hamadani, J., et al (2010). The use of indicators of family care and their relation to child development in Bangladesh. Journal of Health, Population and Nutrition 28, 23-33.
  3. Hasan, M., et al (2013). Food Insecurity and Child Undernutrition: Evidence from BDHS 2011. Journal of Food Security, 2013, Vol. 1, No. 2, 52-57.

Gallerie

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant