Stimulation cérébrale précoce incluant la famille (FInE Brains)

Nom de l’organisation :

Pays de mise en œuvre:

Nigeria

Rural / urbain / péri-urbain :

Urbain

Bénéficiaire cible :

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires :

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Soignant

Professionnel de la santé

Objectif :

Améliorer les connaissances de la mère sur développement de l’enfant et ses compétences en négociation avec les membres de la famille.

Description de l’innovation :

Intégration de vidéos et du renforcement actif des compétences dans les cliniques postnatales et de bien-être de l’enfant afin d’améliorer les pratiques et les connaissances en matière de parentalité.

Étape de l’innovation :

Démonstration de principe

Stimulation cérébrale précoce incluant la famille (FInE Brains)

Rural / urbain / péri-urbain

Urbain

Bénéficiaire cible

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Soignant

Professionnel de la santé

Objectif

Améliorer les connaissances de la mère sur développement de l’enfant et ses compétences en négociation avec les membres de la famille.

Description de l’innovation

Intégration de vidéos et du renforcement actif des compétences dans les cliniques postnatales et de bien-être de l’enfant afin d’améliorer les pratiques et les connaissances en matière de parentalité.

Étape de l’innovation

Démonstration de principe

Résumé de l’innovation

0064 breast milk logoL’expérience montre que les gènes et les premières expériences de vie déterminent le développement de l’architecture du cerveau et des fonctions intellectuelles. [1] Une stimulation et une interaction sociale insuffisantes peuvent affecter la structure et le fonctionnement du cerveau et avoir des effets cognitifs et émotionnels durable. [2]

Les interactions sociales sous la forme d’échanges « servir et retourner » entre les enfants et les parents contribuent au développement psychosocial, physique et cognitif. Dans les pays d’Afrique subsaharienne, les parents sont mal équipés pour maximiser les avantages de cette interaction. Notre approche se fonde sur le concept traditionnel de « il faut un village pour élever un enfant » – en d’autres termes, non seulement les parents, mais d’autres membres de la famille élargie jouent un rôle de soignant auprès des jeunes enfants. Notre intention est d’utiliser les cliniques postnatales/de bien-être de l’enfant existantes pour offrir une intervention utilisant des vidéos culturellement acceptables et le renforcement actif des compétences pour diffuser auprès des femmes des messages sur la santé et les compétences pratiques sur le développement de la petite enfance. Il est prévu que les mères formeront à leur tour leurs partenaires masculins et d’autres fournisseurs de soins dans le contexte familial. Pour mieux les préparer à ce processus d’engagement à la maison avec leurs partenaires masculins et les autres soignants, le matériel de formation des mères comprendra un volet renforcement des compétences portant notamment sur la communication et la négociation.

Impact

 

  • 72 travailleurs de la santé recevront une formation axée sur la stimulation de l’enfant.
  • 320 mères recevront une formation axée sur la stimulation des jeunes enfants et les compétences parentales.

« ...Il faut un village pour élever un enfant ».
- [proverbe africain]

Innovation

La littérature sur le développement de la petite enfance montre que la biologie et l’expérience interagissent pour façonner le développement. [3] Afin d’appliquer ces recherches dans le contexte culturel africain, l’objectif du présent projet est de développer, tester et déployer une trousse d’intervention à l’aide de vidéos et d’un renforcement actif des compétences pour diffuser auprès des femmes des messages sur la santé et les compétences pratiques.

L’intervention comprendra trois innovations uniques.

  • Les femmes recevront une formation en vue de former leurs partenaires et d’autres soignants, axée sur les compétences en communication et en négociation. Cela aura des répercussions bien au-delà du développement de l’enfant.
  • L’intervention sera mise en œuvre dans le contexte des processus habituels de prestation des soins de santé au moyen d’une vidéo amusante et innovante.
  • La trousse d’intervention cible les premiers contacts sociaux de l’enfant (mère, père et autres personnes), illustrant ainsi le concept africain de « il faut un village pour élever un enfant ».

L’objectif principal des séances de contact avec les mères sera de fournir de l’information sur les soins aux enfants et d’enseigner des méthodes de stimulation de l’enfant et de jeu pouvant améliorer le développement précoce du cerveau et le développement cognitif. L’équipe du projet mettra également en évidence les risques pour le développement de l’enfant tels que l’exposition à la violence et à la malnutrition, et offrira des conseils sur les moyens de suivre les retards de développement de l’enfant. Cette information sera incorporée dans les vidéos.

Les femmes seront recrutées dans des centres de soins de santé primaires à Ibadan au cours de la période suivant l’accouchement. Lors de la première visite postnatale (6 semaines), les mères seront exposées à des vidéos d’information et des séances de renforcement des compétences pratiques, et seront suivies au cours de 6 visites subséquentes (à 10 et à 14 semaines, et à 6, 9, 12 et 18 mois). Quatre de ces visites coïncideront avec des visites de routine à la clinique postnatale et de bien-être du bébé.

Ce projet incarne les principes de l’innovation intégrée en adaptant ce que nous savons à la lumière de la littérature scientifique sur le développement de la petite enfance dans le contexte africain en intégrant les premiers contacts sociaux de l’enfant (parents et autres fournisseurs de soins) dans le renforcement actif de compétences pouvant aider à façonner le développement cognitif futur de l’enfant, et en produisant des vidéos qui mettent l’accent sur des changements environnementaux, sociaux et comportementaux spécifiques qui pourraient subséquemment faire l’objet d’un droit d’auteur et être mis à la disposition d’autres établissements de santé au Nigeria et ailleurs.

Collaboration

Les bailleurs de fonds

  • Grands Défis Canada

Les principaux partenaires

  • Agence nationale de développement des soins de santé primaires, Nigeria
  • Ministère de la Santé de l’État d’Oyo, Nigeria
  • Université d’Ibadan, Nigeria
  • Université Albert Einstein, É.-U.

Continuation

« Il faut un village pour élever un enfant » est un concept auquel les Nigérians peuvent facilement s’identifier. Nous prévoyons entreprendre cette démarche novatrice pour maximiser le potentiel cognitif des enfants en testant nos hypothèses à Ibadan, puis en les déployant à plus grande échelle dans le Sud-Ouest du Nigeria. Étant donné que de nombreux pays subsahariens ont des contextes socioculturels similaires, il serait possible également de déployer l’intervention ailleurs au Nigeria et au-delà.

Méthodes d’évaluation

Cette intervention prendra la forme d’un essai contrôlé randomisé, un volet de l’étude portant sur l’intervention et l’autre sur un groupe témoin (recevant les soins habituels).

Résultats au niveau des enfants

L’efficacité de l’intervention sera évaluée en quantifiant les effets sur le développement précoce du cerveau d’enfants de moins de deux ans, c.-à-d. en comparant le développement sociocognitif et physique des enfants du groupe visé par l’intervention à celui des enfants du groupe témoin.

Comportement axés sur la prestation de soins

Les connaissances et les compétences des mères à engager efficacement leurs partenaires masculins et d’autres fournisseurs de soins à participer au développement de l’enfant devraient augmenter après la formation. Les changements dans la perception et le comportement des parents et des soignants au sujet du développement et de l’éducation des enfants seront mesurés par des évaluations des comportements autodéclarés en matière de soins aux enfants et les réponses fournies à des vignettes de cas, complétées par une observation objective à la maison des pratiques de soins aux enfants. La capacité et la compétence des travailleurs de la santé à exécuter avec succès cette intervention après avoir reçu la formation requise seront également évaluées.

Références

  1. National Scientific Council on the Developing Child. The Science of Early Childhood Development. 2007. [cited January 3, 2014]
  2. Meaney M. Maternal Care, gene expression, and the transmission of individual differences in stress reactivity across generations. Ann Rev Neurosci 2001; 24: 1161-1192.
  3. Shonkoff JP. From neurons to neighborhoods: old and new challenges for developmental and behavioral pediatrics. J Dev Behav Pediatr. 2003 Feb;24(1):70-6.
  4. Cowan CP, Cowan PA, Pruett MK, Pruett K. An approach to preventing coparenting conflict and divorce in low income families: strengthening couple relationships and fostering fathers’ involvement. Family process. 2007 Mar;46(1):10921. PubMed PMID: 17375732. Epub 2007/03/23. eng.

Resources

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant