Des visites à domiciles pour améliorer le développement de la petite enfance et la santé mentale de la mère

Pays de mise en œuvre:

Brésil

Sites :

São Paulo Municipalité

Rural / urbain / péri-urbain :

Urbain

Bénéficiaire cible :

Mères

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires :

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Professionnels non médicaux

Objectif :

Améliorer les interactions parent-enfant dans les bidonvilles au Brésil.

Description de l’innovation :

Évaluation de l’efficacité et de la rentabilité de deux plates-formes pour les programmes de visites à domicile : une opérée par les agents de développement communautaire nouvellement formés et une opérée par les agents de santé communautaires déjà employés.

Étape de l’innovation :

Démonstration de principe

Des visites à domiciles pour améliorer le développement de la petite enfance et la santé mentale de la mère

Sites

São Paulo Municipalité

Rural / urbain / péri-urbain

Urbain

Bénéficiaire cible

Mères

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires

Travailleuse en soins de santé / travailleur en soins de santé communautaire

Professionnels non médicaux

Objectif

Améliorer les interactions parent-enfant dans les bidonvilles au Brésil.

Description de l’innovation

Évaluation de l’efficacité et de la rentabilité de deux plates-formes pour les programmes de visites à domicile : une opérée par les agents de développement communautaire nouvellement formés et une opérée par les agents de santé communautaires déjà employés.

Étape de l’innovation

Démonstration de principe

Résumé de l’innovation

0583 logo fmuspLe Brésil a fait des progrès remarquables en ce qui concerne la nutrition et la survie des enfants au cours de la dernière décennie, avec des résultats particulièrement impressionnants dans les grands centres urbains. Selon les dernières estimations, la mortalité infantile a chuté à environ 11 décès pour 1000 à Sao Paulo1. Toutefois, le Brésil continue à afficher un degré remarquablement élevé d’inégalité des revenus et d’importantes disparités socio-économiques. La majorité des enfants qui grandissent dans les zones urbaines pauvres du Brésil ne sont pas seulement exposés à un lourd fardeau de conditions environnementales défavorables, mais ils ne reçoivent généralement pas le soutien social et familial dont bénéficient les enfants et les mères dans les sociétés rurales traditionnelles.

Ce projet vise à introduire un programme de visites à domicile pour apprendre aux parents des milieux urbains pauvres du secteur ouest de Sao Paulo les interactions parent-enfant et les techniques de stimulation appropriées. Il évaluera l’efficacité et la rentabilité de deux plates-formes pour fournir ce programme de visites à domicile : un programme mis en œuvre par une équipe nouvellement formée d’agents de développement de l’enfant, et le même programme appliqué par des agents de santé communautaires déjà employés par le gouvernement dans le cadre de l’initiative actuelle de la Stratégie de santé familiale (SSF).

Résumé de l’impact

  • 400 enfants recevront le programme de visites à domicile.
  • 5 agents de développement de l’enfant seront embauchés et formés.
  • 15 travailleurs de la santé, employés par la SSF, seront formés en stimulation de l’enfant.

Innovation

Dans ce projet, la faisabilité, l’impact et la rentabilité des programmes de visites à domicile dans les familles urbaines pauvres vivant à Sao Paulo seront évalués. Les programmes de visites à domicile ont non seulement la possibilité d’améliorer le bien-être maternel, [2,3] mais ils se sont aussi avéré efficaces pour accroître la stimulation en début de vie et favoriser le développement de l’enfant. [4] Nous envisagerons deux plates-formes de prestation des programmes de visites à domicile : 1) l’introduction d’un contingent d’agents de développement de l’enfant (ADE) nouvellement formés; et 2) l’intégration des programmes de visites à domicile dans la stratégie de santé familiale (SSF). La SSF est une initiative menée par le gouvernement pour relier le personnel des établissements de santé à leurs communautés en offrant des visites mensuelles à domicile par des agents de santé communautaires (ASC). Ces ASC recevront une formation axée sur le développement de l’enfant et des incitatifs financiers supplémentaires pour effectuer les visites à domicile.

Le projet permettra d’évaluer l’impact sur le développement de deux mécanismes de prestation et en combinant les données sur l’impact avec des données détaillées sur les coûts pour évaluer à la fois l’efficacité et la rentabilité des deux plates-formes.

Plusieurs études récentes réalisées dans un large éventail de pays tels que le Bangladesh [5], la Chine [6], la Jamaïque [7,8] et l’Afrique du Sud [9] ont démontré que les programmes de visites à domicile peuvent être très efficaces pour améliorer le développement de l’enfant.

La principale caractéristique commune des programmes de visites à domicile est que des agents de développement de l’enfant ou des agents de développement communautaires formés rencontrent les mères ou les parents sur une base régulière pour observer les interactions entre les fournisseurs de soins et les enfants et leur offrir des conseils pratiques sur la façon d’interagir avec eux. Au cœur de ces programmes de visites on retrouve un enseignement détaillé sur des sujets clés touchant à la santé et au développement de l’enfant qui est abordé lors de chaque visite à domicile. Des renseignements détaillés et du matériel à l’appui de chaque séance ont été développés pour l’étude originale en Jamaïque et sont en voie d’adaptation au contexte brésilien.

Dans le cadre de ce projet, 800 enfants âgés de 10 à 14 mois seront choisis au hasard et répartis entre quatre groupes : deux groupes de traitement (I et II) et deux groupes témoins. Dans le groupe I, les enfants seront visités sur une base bi-mensuelle par un ADE nouvellement formé pendant une période de 12 mois. Dans le groupe II, les enfants recevront des visites similaires par un ASC. Cinq ADE seront embauchés à temps plein pour une période de 12 mois par l’hôpital universitaire, et chacun sera responsable d’environ 40 enfants (~ 5 visites par jour). Déjà employés par le système de santé, dix ASC seront sélectionnés et formés et prendront en charge une vingtaine de dyades mère-enfant chacun.

Les ADE et les ASC auront des caractéristiques démographiques similaires et reçoivent la même formation sur la stimulation de la petite enfance.

Collaboration

Les bailleurs de fonds

  • Grands Défis Canada

Partenaires clés

  • Dr. Gunther Fink, Harvard School of Public Health, USA
  • Dr. Susan Chang-Lopez, TMRI, University of West Indies, Jamaica
  • Dr. Christine Powell, University of West Indies, Jamaica

Mise en œuvre

Intégration du projet de recherche dans le système de santé

Un facteur habilitant est l’intégration étroite du projet de recherche au système de santé plus vaste, ce qui sera bénéfique pour le recrutement et la formation de travailleurs de la santé et l’établissement de liens avec les familles.

Défis

Manque de stabilité et de confiance

Le principal défi à relever dans le cadre du projet est le manque général de stabilité et de confiance dans les secteurs cibles. Les familles résidant dans des quartiers informels et souvent illégaux ont tendance à se déplacer fréquemment et ne sont souvent pas disposées à recevoir ou à interagir avec des inconnus.

Méthodes d’évaluation

Le projet sera mis en œuvre sous forme d’essai contrôlé randomisé à trois volets. 600 dyades mère-enfant seront choisies au hasard pour l’étude d’évaluation pilote, 200 dyades étant affectées à chaque groupe : Intervention I (ADE), Intervention II (ASC) et groupe témoin.

Avant le début de l’intervention, les 600 dyades mère-enfant seront visitées à la maison. Sous réserve du consentement des soignants, le personnel de l’étude recueillera des données sur la taille et le poids de l’enfant et remplira un questionnaire de base sur le développement de l’enfant. À la fin de la période d’intervention de 12 mois, une deuxième évaluation (de fin de projet) sera effectuée par des étudiants diplômés à la maison de l’enfant. Dans le cadre de cette seconde enquête, la santé mentale de la mère sera également évaluée (sur l’échelle Edimbourg), ainsi que le milieu de vie des enfants.

Dans ce projet, les aspects suivants de l’intervention seront évalués: 1) la faisabilité, 2) l’impact et 3) le ratio coût-efficacité des visites à domicile.

Faisabilité

  • Le contenu fourni est conforme au programme et à la formation;
  • La qualité de l’intervention est maintenue;
  • Les mères adhèrent au programme et demeurent engagées.

Impact

  • L’intervention modifie les interactions mère-enfant et améliore la mesure dans laquelle les enfants vivant en milieu urbain pauvre se développent durant la première année de vie.

Ratio coût-efficacité

  • L’impact sur le développement de deux mécanismes de prestation sera évalué et combiné à des données détaillées sur les coûts pour évaluer l’efficacité et le ratio coût-efficacité relatif des deux plates-formes;
  • Les données quantitatives sur les coûts et l’impact du développement seront combinées à une rétroaction qualitative des mères et des travailleurs communautaires.

Références

  1. Secretaria Municipal de Saúde. Boletim Ceinfo Junho 2013.
  2. Tandon SD, Leis JA, Mendelson T, et al. Six-Month Outcomes from a Randomized Controlled Trial to Prevent Perinatal Depression in Low-Income Home Visiting Clients. Matern. Child Health J. 2013 doi: 10.1007/s10995-013-1313 -y[published Online First: Epub Date]|.
  3. Carta JJ, Lefever JB, Bigelow K, et al. Randomized trial of a cellular phone-enhanced home visitation parenting intervention. Pediatrics 2013;132 Suppl 2:S167-73 doi: 10.1542/peds.2013-1021Q[published Online First: Epub Date]|.
  4. Engle PL, Fernald LCH, Alderman H, et al. Strategies for reducing inequalities and improving developmental outcomes for young children in low-income and middle-income countries. The Lancet 2011;378(9799):1339-53.
  5. Aboud FE, Akhter S. A cluster-randomized evaluation of a responsive stimulation and feeding intervention in bangladesh. Pediatrics 2011;127(5):e1191-7 doi: 10.1542/peds.2010-2160[published Online First: Epub Date]|.
  6. Jin X, Sun Y, Jiang F, et al. « Care for Development » intervention in rural China: a prospective follow-up study. J.Dev. Behav. Pediatr. 2007;28(3):213-8 doi: 10.1097/dbp.0b013e31802d410b[published Online First: Epub Date]|.
  7. Grantham-McGregor SM, Powell CA, S. P. Walker, et al. Nutritional Supplementation, Psychosocial Stimulation, and Mental Development of Stunted Children: The Jamaican Study. The Lancet 1991;338(8758):1-5
  8. Walker SP, Chang SM, Powell CA, et al. Effects of early childhood psychosocial stimulation and nutritional supplementation on cognition and education in growth-stunted Jamaican children: prospective cohort study. Lancet 2005;366(9499):1804-07
  9. Cooper PJ, Tomlinson M, Swartz L, et al. Improving quality of mother-infant relationship and infant attachment in socioeconomically deprived community in South Africa: randomised controlled trial. BMJ 2009;338:b974 doi:10.1136/bmj.b974[published Online First: Epub Date]|.
  10. Villar J, Altman DG, Purwar M, et al. The objectives, design and implementation of the INTERGROWTH-21st BJOG: An International Journal of Obstetrics & Gynaecology 2013;120:9-26 doi: 10.1111/1471- 0528.12047[published Online First: Epub Date]|.
  11. Fernandes M, Stein A, Newton C, et al. Operation Manual: Cognition, Language, Motor & Behaviour Assessment. In: Project I-s, ed., 2012.

Resources

  • Instruments et piles

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant