Matuzo Bora

Titre de la proposition :

Matuzo Bora Ya Watoto Wachanga

Pays de mise en œuvre:

République Démocratique du Congo

Nom de l’organisation :

Sites :

Province de Kivu Sud

Rural / urbain / péri-urbain :

Rural

Bénéficiaire cible :

-9-0 mois

Femmes enceintes

Mères

0-28 jours

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires :

Professionnels de la santé

Professionnels non médicaux

Objectif :

Tester l’efficacité du traitement de la dépression maternelle et du stress traumatique sur le développement du nourrisson.

Description de l’innovation :

Première étude d’intervention conçue spécifiquement pour améliorer les résultats au niveau du développement du nourrisson en fournissant des services de santé mentale aux mères souffrant de dépression grave en raison de leur exposition à des violations des droits de la personne, y compris plus particulièrement les victimes de violence sexuelle organisée.

Étape de l’innovation :

Démonstration de principe

Matuzo Bora

Titre de la proposition

Matuzo Bora Ya Watoto Wachanga

Nom de l’organisation

Heartland Alliance International (HAI)

Sites

Province de Kivu Sud

Rural / urbain / péri-urbain

Rural

Bénéficiaire cible

-9-0 mois

Femmes enceintes

Mères

0-28 jours

0-2 ans

Prestateurs intermédiaires

Professionnels de la santé

Professionnels non médicaux

Objectif

Tester l’efficacité du traitement de la dépression maternelle et du stress traumatique sur le développement du nourrisson.

Description de l’innovation

Première étude d’intervention conçue spécifiquement pour améliorer les résultats au niveau du développement du nourrisson en fournissant des services de santé mentale aux mères souffrant de dépression grave en raison de leur exposition à des violations des droits de la personne, y compris plus particulièrement les victimes de violence sexuelle organisée.

Étape de l’innovation

Démonstration de principe

Résumé de l’innovation

En République démocratique du Congo (RDC), les femmes subissent des niveaux élevés de violence axée sur le sexe, y compris la violence familiale et les agressions sexuelles associées aux troubles civils et aux conflits ethniques incessants. Les mères qui sont affaiblies par la dépression ou d’autres séquelles psychologiques de la violence peuvent avoir de la difficulté à fournir les soins et la stimulation nécessaires durant la première année de la vie de leur bébé, ce qui peut avoir des effets négatifs sur le développement cognitif, moteur, linguistique et émotionnel de l’enfant [4]. Des soins maternels insuffisants au cours de la première année de l’existence d’un enfant peuvent avoir des conséquences pour la vie [3].

L’innovation de HAI consistera à piloter le recours à des paraprofessionnels pour effectuer une intervention cognitivo-comportementale dans les cas de dépression et de stress post-traumatique graves chez les mères victimes de violence sexuelle, afin d’améliorer la capacité des mères à promouvoir le développement sain du cerveau de leurs nourrissons, mesuré à l’âge de 9 mois environ. La cohorte de recherche des mères bénéficiera de l’intervention en santé mentale à la fin de la grossesse ou durant les trois premiers mois de la vie de leur enfant, tandis que les mères du groupe témoin devront attendre et recevoir l’intervention en santé mentale lorsque leur enfant aura près de 9 mois. Tant les mères du groupe de recherche que celles du groupe témoin seront évaluées afin de déterminer l’efficacité de l’intervention en santé mentale à réduire la dépression et l’anxiété. La cohorte de recherche et le groupe témoin auront tous deux accès aux soins ‘bébé-bien portant’, aux conseils nutritionnels et à la formation en compétences parentales. Ce projet se déroulera en région rurale, dans le contexte du système de soins de santé primaires congolais.

Gallerie

Impact

Résultats attendus :

  • 400 mères et enfants recevront des services de santé dans le cadre du projet;
  • Augmentation prévue de 60 % du nombre de nourrissons au sein du groupe d’intervention dont la fonction cognitive et motrice est élevée, en comparaison avec le groupe témoin; réduction de 25 % des symptômes de dépression et d’anxiété chez les mères;
  • HAI prévoit que les « relais communautaires » peuvent être formés et supervisés en vue de fournir un traitement efficace, fondé sur des données probantes, pour la dépression et l’ESPT à un coût inférieur à 100 $ par mère/enfant (en excluant les frais de recherche et après la démonstration de principe).

« Depuis plusieurs années, un éventail d’organisations internationales ont mis en œuvre des projets psychosociaux en République démocratique du Congo (RDC) en mettant l’accent sur les femmes victimes de violence; cependant, aucun de ces programmes n’a tenté d’améliorer la santé mentale de la mère dans le but spécifique de promouvoir le développement de l’enfant. Le programme de HAI, Matuzo Bora Ya Watoto Wachanga (De bons soins pour les nourrissons), est un projet original de la RDC qui aura un effet bénéfique non seulement sur les mères vulnérables, mais aussi sur leurs enfants pour des décennies à venir. »
--Constantin Kahorha, co-chercheur principal et directeur régional de HAI

Innovation

Les femmes des régions rurales de l’Est du Congo sont exposées à un risque élevé d’agression sexuelle et d’autres formes de violence fondée sur le sexe, perpétrées par des groupes militants, des renégats et des membres indisciplinés de l’armée congolaise, et parfois au sein même de leur collectivité ou de leur famille [5]. Plusieurs futures et nouvelles mères qui ont survécu à une expérience d’agression sexuelle éprouvent de graves symptômes de dépression et d’anxiété associés au stress traumatique. Sans traitement, il est souvent difficile pour ces femmes de remplir leurs tâches quotidiennes normales, y compris de prendre soin de leur nouveau-né, ce qui peut avoir des effets négatifs permanents sur la santé et le développement cognitif du nourrisson [1]. En l’absence de soins adéquats, les mères souffrant de formes sévères de dépression sont moins susceptibles d’établir un lien avec leurs enfants, de favoriser leur sain développement et d’assurer l’accès à la nutrition, tous des indicateurs critiques du fonctionnement cognitif des nouveau-nés [2].

Grâce à ce programme, HAI pourra déterminer l’efficacité du traitement de la dépression chez les mères et démontrer le lien entre l’atténuation de la dépression maternelle et le comportement adaptatif du parent, qui se traduit par une augmentation des compétences cognitives, motrices et linguistiques des nourrissons au cours de la première année de vie.

HAI prouvera que cette intervention peut être mise en œuvre par des paraprofessionnels possédant une éducation formelle limitée et que le modèle peut être reproduit dans d’autres milieux à faibles ressources. En se basant sur l’expérience d’autres sociétés après un conflit, HAI est confiant que ces paraprofessionnels peuvent assimiler des interventions simples, reproductibles et efficaces pour lutter contre la dépression et l’ESPT. Ce projet s’appuiera sur des « relais communautaires », agissant comme promoteurs de la santé au sein du système de soins de santé primaires congolais, pour offrir une intervention limitée dans le temps et « répartie en composantes » pour traiter la dépression et l’ESPT, y compris la psychoéducation, l’exposition progressive, la restructuration cognitive, l’activation comportementale et des techniques de relaxation.

Collaboration

Les bailleurs de fonds

  • Partenaires de Sauver des cerveaux

Les principaux partenaires

  • Hôpital Panzi – République démocratique du Congo
  • Centre International de Recherche Avancée et de Formation (ICART) – République Démocratique du Congo

Mise en œuvre :

Déterminants attendus :

  • Succès du recours aux « relais communautaires ».
  • Le lien avec les soins postnatals ‘bébé bien portant’ du système actuel de soins de santé primaires sera essentiel pour assurer le recrutement et l’adhésion des participants.
  • L’Hôpital Panzi et sa division des politiques et de la recherche en santé, ICART, aideront HAI à faire en sorte que l’intervention, la recherche et la documentation soient élaborés dans un modèle pouvant être adopté par le ministère de la Santé du Congo, et facilement reproduit dans d’autres pays ayant des taux aussi élevés de dépression maternelle en raison de la violence et des conflits.
  • Le concours de la coopération et le soutien des chefs traditionnels et religieux et des guérisseurs traditionnels, qui seront informés et encouragés à collaborer à la réalisation des objectifs globaux du projet.

Défis attendus :

  • Assurer le financement et le soutien continus des gouvernements provincial et national, qui font encore face à des défis administratifs et de gestion après plus de deux décennies de conflit.
  • Rétention des « relais communautaires » formés; la plupart des relais sont assurés par des femmes, et dans la culture congolaise, elles peuvent quitter leur poste pour des raisons familiales.
  • Les obstacles liés au transport peuvent toucher certains participants au programme, surtout après la conclusion du projet lorsque d’autres participants de villages éloignés ne seront pas en mesure de se rendre aux centres de santé primaires.

 

Continuation :

Si ce projet démontre une amélioration des soins maternels conduisant à un meilleur développement de l’enfant, HAI travaillera avec le ministère de la Santé du Congo et d’autres ONG pour promouvoir une intégration plus vaste des soins de santé mentale aux programmes de santé prénatale, maternelle et infantile, à la fois dans le Sud-Kivu et en RDC de façon générale. Une formation systématique des paraprofessionnels dans d’autres milieux post-conflit peut être possible et bénéfique hors de la RDC. HAI tente de mettre au point un modèle peu coûteux de formation des paraprofessionnels qui peut être intégré aux systèmes de soins de santé primaires pour en faire partie intégrante.

Méthodes d’évaluation

Matuzo Bora Ya Watoto Wachanga évaluera l’impact de l’intervention en santé mentale sur les mères en utilisant la liste de vérification des symptômes de Hopkins et l’inventaire de dépression de Beck – à l’admission, à l’issue de l’intervention et quand l’enfant est âgé de 9 mois. Le développement cognitif, émotionnel, linguistique et moteur du nourrisson sera mesuré à la fois dans le groupe témoin et le groupe de recherche une fois que l’enfant a atteint 9 mois. L’équipe du projet utilisera une approche combinant diverses méthodes pour suivre et analyser les changements qualitatifs et quantitatifs parmi les bénéficiaires du projet, en utilisant une série d’outils de suivi et d’évaluation standardisés. Des données sur les extrants seront recueillies par le biais des rapports de suivi des projets. Des données sur les résultats obtenus seront recueillies au moyen des formulaires d’admission, des dossiers, de la formation pré/post-test et d’instruments standardisés, y compris l’indice de dépression de Beck et la liste de vérification des symptômes de Hopkins. HAI dépistera les mères souffrant de dépression et d’anxiété en utilisant la liste de vérification des symptômes de Hopkins avant leur inscription à l’étude et dressera un historique détaillé du traumatisme pour déterminer si ces mères montrent des symptômes du trouble de stress post-traumatique. L’indice de dépression de Beck sera utilisé pour repérer les symptômes de dépression chez les mères au cours du troisième trimestre et à nouveau à la fin du traitement, lorsque l’enfant est âgé de 9 mois. L’échelle de Bayley ou une alternative développée conjointement avec GDC sera utilisée pour mesurer les compétences motrices, le fonctionnement cognitif, et les habiletés au niveau du langage réceptif et expressif des nourrissons. L’équipe du projet effectuera une analyse statistique de toutes les données du projet sur une base mensuelle, trimestrielle et annuelle.

Impact de l’innovation

Le coût d’implantation du programme totalise 265 000 $CAN. L’intervention devrait monter un bon ratio coût-efficacité et se traduire par une amélioration significative au niveau du fonctionnement, davantage que les programmes psychoéducatifs ou psychosociaux de base habituellement offerts aux populations réfugiées et déplacées à l’intérieur d’un pays. Le modèle de HAI permettra de vérifier si une intervention de base pour contrer la dépression maternelle et le stress post-traumatique au cours de la première année de la vie d’un enfant a un effet bénéfique significatif sur l’attachement mère-enfant et le développement du cerveau du nourrisson. Cette information devrait avoir un impact et une pertinence plus vastes dans les programmes de santé maternelle et infantile de toute la région et d’autres milieux à faibles ressources où l’agression sexuelle est largement utilisée comme arme de guerre.

Références

  1. Davis, Elysia P., and Curt A. Sandman. (2010) « The Timing of Prenatal Exposure to Maternal Cortisol and Psychosocial Stress Is Associated With Human Infant Cognitive Development. » Child Development1: 131-48. Web.
  2. Fields, Tiffany. (2010) « Postpartum Depression Effects on Early Interactions, Parenting, and Safety Practices: A Review. » Infant Behavior and Development1: 1-6. Web.
  3. Patel, V., N. DeSouza, and M. Rodrigues. (2003) « Postnatal Depression and Infant Growth and Development in Low Income Countries: A Cohort Study from Goa, India. » Arch Dis Child 88 (2003): 34-37. Web.
  4. Talge, Nicole M., Charles Neal, and Vivette Glover. (2007) « Antenatal Maternal Stress and Long-term Effects on Child Neurodevelopment: How and Why? » Journal of Child Psychology and Psychiatry3-4: 245-61. Web.
  5. Johnson KScott JRughita BKisielewski MAsher JOng RLawry L.(2010) “Association of sexual violence and human rights violations with physical and mental health in territories of the Eastern Democratic Republic of the Congo.”  JAMA. 2010 Aug 4; 304(5):553-62.

Resources

  • Instruments et piles

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant