Un programme de visites à domicile aux jeunes femmes enceintes afin de promouvoir le développement précoce du cerveau

Titre de la proposition :

Les effets sur le développement précoce du cerveau d’un programme de visites d’infirmières à domicile pour les jeunes femmes enceintes et leur famille vivant dans un secteur urbain pauvre de São Paulo, au Brésil

Pays de mise en œuvre:

Brésil

Nom de l’organisation :

Sites:

São Paulo

Rural / urbain / péri-urbain :

Urbain

Bénéficiaire cible :

Femmes enceintes

-9-0 mois

Mères

0-28 jours

0-2 ans

 

Prestateurs intermédiaires :

Professionnels de la santé

Objectif :

Tester l’efficacité d’un nouveau programme intensif de visites d’infirmières à domicile à l’intention des jeunes femmes enceintes pour la première fois et de leurs nourrissons vivant dans des secteurs urbains pauvres.

Description de l’innovation :

Un essai clinique randomisé pour vérifier l’effet d’un programme novateur de visites d’infirmières à domicile sur l’atténuation des effets néfastes du stress toxique sur le développement du cerveau au cours de la période intra-utérine et la petite enfance, empêchant ainsi l’apparition de troubles mentaux.

Étape de l’innovation :

Démonstration de principe

Un programme de visites à domicile aux jeunes femmes enceintes afin de promouvoir le développement précoce du cerveau

Titre de la proposition

Les effets sur le développement précoce du cerveau d’un programme de visites d’infirmières à domicile pour les jeunes femmes enceintes et leur famille vivant dans un secteur urbain pauvre de São Paulo, au Brésil

Nom de l’organisation

Université de São Paulo

Sites

São Paulo

Rural / urbain / péri-urbain

Urbain

Bénéficiaire cible

Femmes enceintes

-9-0 mois

Mères

0-28 jours

0-2 ans

 

Prestateurs intermédiaires

Professionnels de la santé

Objectif

Tester l’efficacité d’un nouveau programme intensif de visites d’infirmières à domicile à l’intention des jeunes femmes enceintes pour la première fois et de leurs nourrissons vivant dans des secteurs urbains pauvres.

Description de l’innovation

Un essai clinique randomisé pour vérifier l’effet d’un programme novateur de visites d’infirmières à domicile sur l’atténuation des effets néfastes du stress toxique sur le développement du cerveau au cours de la période intra-utérine et la petite enfance, empêchant ainsi l’apparition de troubles mentaux.

Étape de l’innovation

Démonstration de principe

Résumé de l’innovation

La région où le projet se dérouleralogo FMUSP abrite une population à faible revenu vivant dans des taudis ou des maisons démunies qui est exposée à un certain nombre de facteurs de risque. Ces conditions créent un contexte défavorable pour le développement et la santé mentale des enfants et de leur mère. Les jeunes femmes enceintes de milieux socio-économiques défavorisés sont exposées à plusieurs facteurs de risque tels que la violence urbaine, familiale et intraconjugale, les familles monoparentales, un faible soutien familial et social, l’usage du tabac, de l’alcool et des drogues, etc.

Au moyen d’un essai clinique randomisé, le projet vérifiera pour la première fois en Amérique latine un nouveau programme intensif de visites d’infirmières à domicile à des jeunes femmes enceintes pour la première fois vivant dans des secteurs urbains pauvres, entre 8 et 16 semaines de grossesse et jusqu’à ce que le bébé ait atteint l’âge de six mois. Le programme est inspiré de deux interventions bien étudiées (Nurse Family Partnership et Minding the Baby), mais a été adapté en fonction des aspects socioculturels et de l’organisation du système de santé d’un pays en développement. Le projet innove en mettant l’accent sur les fondements biologiques des stimuli environnementaux positifs favorisés par l’intervention en mesurant à plusieurs reprises des indicateurs neurophysiologiques de la maturation cérébrale, ce qui n’a pas été fait jusqu’ici sur le terrain.

Gallerie

Impact

Impact attendu :

  • 30 jeunes femmes enceintes pour la première fois bénéficieront de l’intervention.
  • Le groupe d’intervention montrera une réduction de 50 % du taux d’exposition à un stress toxique.
  • L’intervention représentera un gain de 30 % au niveau des mesures électrophysiologiques d’un développement positif du cerveau, comme une réduction de l’activité thêta, une augmentation de l’activité alpha et bêta, et une cohérence accrue entre les sites antérieur et postérieur et les hémisphères gauche et droit.

« Pour promouvoir le développement du cerveau et prévenir l’apparition de troubles mentaux, nous croyons que nous devons commencer très tôt dans la vie en faisant la promotion de la santé maternelle et de la réduction de l’exposition au stress toxique ».
--Guilherme V. Polanczyk, chef de projet

Innovation

Dans une cohorte de naissance continue suivie par notre équipe dans la région où le projet aura lieu, on a observé un taux de grossesse chez les adolescentes de 25 %, et un pourcentage élevé de grossesses non souhaitées (20 %), de violence familiale (24 %), de dépression (29 %) et de tabagisme (17 %) pendant la grossesse, ainsi que de familles monoparentales et de familles ayant un faible niveau d’éducation maternelle [1]. En outre, le réseau de soutien social dans cette région est limité, et il y a des carences au niveau de la quantité et de la qualité des écoles, des garderies, des espaces de loisirs et des services de sécurité. Le système de santé brésilien est basé sur la stratégie de la santé familiale (ESF), mais en raison du nombre élevé de personnes au sein de ce système, il est difficile pour les équipes de santé familiale de répondre à tous les besoins de la population et les interventions se limitent souvent à la prestation de soins aigus dans les cas graves [2]. Le but de ce projet est de structurer une intervention visant à combler le fossé technologique des soins spécialisés en créant un environnement favorable au sain développement physique et mental de l’enfant et à l’amélioration de la santé des mères qui vivent dans des conditions sociales précaires.

 

L’innovation vise les adolescentes enceintes pour la première fois, âgées de 14 à 19 ans, dont la grossesse varie entre 8 et 16 semaines, et vise à démontrer que :

1) Le programme intensif de visites d’infirmières à domicile peut être effectivement offert à plus de 80 % des jeunes femmes enceintes inscrites, et subséquemment à leurs enfants, dans les collectivités urbaines pauvres du Brésil.

2) L’intervention se traduira par une réduction des symptômes de dépression maternelle et l’amélioration de la qualité de l’environnement pour les fournisseurs de soins aux participantes du volet intervention par rapport aux soins habituels.

3) L’intervention produira une réduction de l’activité thêta et une augmentation de l’activité alpha et bêta, ainsi qu’une cohérence accrue des EEG (entre les sites antérieur et postérieur et les hémisphères gauche et droit) chez les nourrissons du volet intervention par rapport aux soins habituels, mesurés à l’âge de 2 et 6 mois.

4) L’intervention démontrera également une amélioration des indicateurs de développement cognitif des nourrissons.

Collaboration

Les bailleurs de fonds

  • Partenaires de Sauver des cerveaux

Les principaux partenaires

  • Charles Nelson, Université Harvard, États-Unis.
  • Naercio Aquino Menezes Filho, Insper Instituto de Pesquisa e Ensino, Brésil

Mise en œuvre

Défis attendus :

  • Les infirmières peuvent rencontrer des difficultés en visitant les familles dans les secteurs à haut risque.
  • Risque de taux d’attrition élevés.

Continuation

Les enquêteurs travaillent en étroite collaboration avec les principaux intervenants au Brésil pour préparer le terrain en vue de déployer le programme à travers le pays.

Méthodes d’évaluation

La prestation de l’intervention sera évaluée en termes de nombre de visites effectuées pour chaque famille et de nombre de familles suivies avec succès pendant la période de visite. La satisfaction des familles, des équipes de santé et des infirmières à l’égard du programme sera étudiée. Pour évaluer l’efficacité de l’intervention, des évaluations détaillées seront effectuées par des évaluateurs indépendants à la 30e semaine de grossesse, à l’accouchement et lorsque les nourrissons auront 2 et 6 mois, et elles feront l’objet d’une comparaison avec la situation des mères et des enfants recevant les soins habituels en santé maternelle générale et mentale, les résultats à la naissance, la santé et le développement neurologique des enfants, le rôle parental et le soutien social. Au niveau biologique, les nourrissons âgés de 2 et 6 mois seront soumis à un protocole d’EEG.

Références

1. Ferraro AA, Rohde LA, Polanczyk GV, Argeu A, Miguel EC, Grisi S, Bilyk BF.  The Specific and Combined role of Domestic Violence And Mental Disorders During Pregnancy on New-born Health. Submitted.

2. Paim J et al. The Brazilian health system: history, advances and challenges. The Lancet, Volume 377, Issue 9779, 1778-179

Resources

  • Recherche
  • Instruments et piles

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant